JEAN JACQUES PROLONGEAU

JEAN JACQUES PROLONGEAU 1917/1994

PIED DE LAMPE CERAMIQUE

SIGNATURE SMI AU DESSOUS

DIMENSIONS 20 X 11 CM

PRIX SUR DEMANDE / CONTACT

 

Né en Gironde, Jean-Jacques Prolongeau a découvert le plaisir de dessiner au collège de Blaye. En 1934, il s’inscrivit à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux, où il rencontra le céramiste qui devint son maître, René Buthaud. Celui-ci l’encouragea à embrasser une double carrière de peintre et de céramiste.
En 1940, il s’établit à Perpignan, y créant des pièces en faïence. Réalisations avec le peintre Raoul Dufy.
De 1944 à 1960, il réorganisa puis dirigea l’école de dessin de la ville, tout en continuant à réaliser des panneaux céramiques.
De 1960 à 1980, il fut le directeur de l’école nationale d’Art décoratif de Limoges : il prolongea son œuvre de faïencier, adopta parfois le grès, donna des modèles aux porcelainiers, sans se départir de l’aimable naïveté qui lui était propre, mais ne lui interdit pas de promouvoir un art proprement contemporain dans son école.
Il termina sa vie à Perpignan, se consacrant à la peinture.
 
“Chez Raoul Dufy, les travaux sur céramique ont toujours procédé d’une rencontre. Celle de 1922 avec Josep Llorens i Artigas qui donna naissance à une œuvre, devenue aujourd’hui mythique, faite de jardins miniatures et de vases constellés de personnages féminins, de poissons, de papillons ou encore de chevaux. Celle avec Speranza Calo-Seailles pour qui il conçu une fontaine présentée à l’Exposition de 1925 et que l’artiste d’origine grecque réalisa en Lap dans ses ateliers d’Antony. Et enfin, celle avec Jean-Jacques Prolongeau, ancien élève de René Buthaud, que Raoul Dufy rencontra lorsqu’il fut retiré à Céret en 1943. Cette collaboration, restée confidentielle, allait durer jusqu’au tout début des années 1950. Rares sont les œuvres produites durant cette période dans l’atelier de la rue de la Lanterne à Perpignan, plus rares encore sont celles qui sont parvenues jusqu’à nous, seuls quelques carreaux ont fait l’objet de reproductions dans les ouvrages spécialisés ou monographies de l’artiste.”