RAYMOND SUBES

RAYMOND SUBES – 1891-1970

PAIRE DE CHENETS MODELE “FLAMME” – 1940

>DIMENSIONS HAUTEUR 40 CM  / LARGEUR 38 CM  / LONGUEUR 23 CM

EN PARFAIT ETAT D’ORIGINE

PRIX SUR DEMANDE / CONTACT

Raymond Subes est l’un des plus importants ferronniers d’art français du XXe siècle. Il suit les cours de l’École Boulle en ciselure, puis ceux de l’École des Arts Décoratifs avec Charles Genuys. En 1911, il travaille trois ans dans l’atelier du ferronnier d’art Émile Robert. Il acquiert une grande expérience technique et prend la succession de celui-ci comme directeur artistique des ateliers en 1919. Raymond Subes allie la technique de la forge traditionnelle aux méthodes modernes. Sa conception de la ferronnerie s’articule en deux idées maîtresses : la fonction architecturale du fer forgé et son utilisation fonctionnelle. Il n’hésite pas à employer simultanément plusieurs matériaux : d’abord le fer forgé, parfois le bronze et le cuivre, auxquels s’ajoutent, dans les années 1930, l’aluminium, l’acier oxydé et l’acier laqué. À l’Exposition de 1925, en dehors d’ouvrages de ferronnerie , il présente, avec Jacques-Émile Ruhlmann, dans le cadre du salon du Collectionneur, une bibliothèque métallique aux surfaces de tôle embouties et laquées. Raymond Subes répond à des commandes d’État pour les transatlantiques Île-de-France en 1927, Atlantique en 1931, Liberté en 1950, Normandie en 1962, et enfin pour le France en 1962. Il conçoit des ouvrages pour la Banque de France sur les Champs-Élysées, pour l’institut Pasteur, la Caisse des dépôts et consignations et le musée de la France d’outre-mer, porte Dorée à Paris en 1931.